Les toitures végétales : un nouveau souffle en zone urbaine

La toiture végétalisée commence seulement à apparaître en France, notamment grâce à l’impulsion des bâtiments HQE (Haute Qualité Environnementale). En effet, ce type de toiture représente une solution technique écologique aux performances thermiques et acoustiques très intéressantes. Au-delà des bâtiments, elle est même applicable aux maisons individuelles. Le petit plus de la toiture végétale ? Elle représente une solution pour l’environnement esthétique qui change selon les saisons !

Petite histoire des toitures végétalisées

Les toitures végétalisées ont toujours existé, mais elle connait un nouvel essor en ce 21ème siècle. En effet, elles sont des alternatives aux toits classiques et constituent des procédés véritablement écologiques. Ainsi, de nombreux pays à travers le monde l’ont adopté. Toutefois, c’est en Suisse, au Japon et en Amérique du Nord qu’on en retrouve le plus. Le maire Richard Daley a même fait de Chicago la première ville d’Amérique du Nord en matière de « toits verts ».

En Europe, certains pays l’ont déjà bien adopté comme la Suède, la Finlande ou les Pays-Bas; pendant que d’autres cherchent à l’encourager comme l’Allemagne. Chaque année, l’Allemagne pose 13 millions de mètres carrés de toiture végétales. La France s’y met également, mais beaucoup plus timidement. D’après le CSTB, seulement 200 000 mètres carrés sont installés par an. Toutefois, le marché devrait avoir une croissance de 15 à 20 % par an grâce à la multiplication des projets HQE.

En quoi est fait une toiture végétale ?

Ces toits sont faits à partir d’un mélange de terre et de végétaux herbacés enracinés qui permettent de réaliser des toitures relativement bien isolées. Bien réalisées, ces toitures sont étanches à l’air et à l’eau, résistantes au vent et au feu.

Par contre, ce type de toiture représente un poids conséquent, ce qui exige de disposer de charpentes solides, ainsi que l’adjonction d’une couche protectrice placée entre la partie végétalisée et la charpente afin que cette dernière ne pourrisse pas. Cette couche protectrice est faite soit de bâches spéciales en matière plastique (avec feutre anti racine), soit par des éléments étanches thermo soudés ou collés non métalliques.

3 types de toitures végétalisées

VegetalisationCroquisDe nombreux toits, terrasses, auvents, ou abris de garages sont laissés nus et stériles alors qu’ils pourraient être facilement végétalisés et joindre l’utile à l’agréable.

Selon l’épaisseur de substrat et le type de végétaux utilisés, il existe trois types de toiture végétalisée : la végétalisation extensive, semi-intensive et intensive.

Si une végétation intensive nécessite l’intervention de professionnels, la végétalisation appelée extensive, de type plus naturel, est à la portée de tous.

  • La végétalisation extensive

G-171215105639Source : https://www.ecovegetal.com/fr/solutions/images/3001

La végétalisation extensive consiste à créer un écosystème de faible épaisseur de 3 à 7 cm environ. Il permet ainsi la réalisation d’un couvert végétal permanent (couvre-sol rustiques, mousses et sédums…). Outre le faible poids en toiture (de 30 à 100 kg/m2 à saturation d’eau), son avantage principal est de ne pas nécessiter d’entretien ni d’arrosage sauf en cas de sécheresse prolongée.

C’est une solution qui convient bien aux grandes surfaces, ainsi qu’aux toits inclinés. Le seul inconvénient de ces toitures, c’est qu’elles ne peuvent n’être ni cultivées ni piétinées. L’investissement est modeste de 30 à 50 € HT/m2 selon le mode de culture.

  • La végétalisation semi-intensive

semi-intensif_ _lavandulis_180416150039-1Source : https://toiture.ecovegetal.com/fr/solutions/toiture

La végétalisation semi-intensive utilise un complexe de culture plus élaboré d’une épaisseur moyenne de 15 cm. À vocation décorative et d’entretien modéré, elle nécessite tout de même d’un arrosage régulier.

Ce type de culture peut mélanger les couvre-sol, les plantes à fleurs ou à feuillage, les légumes et même de petits arbustes ou des grimpants comme la vigne vierge ou le chèvrefeuille. L’investissement à prévoir est de 50 à 100 € HT/m2 environ.

  • La végétalisation intensive

diapo_01Source : http://www.3petitstoits.com/toiture-vegetalisee-ariege.php

La végétalisation intensive est une véritable toiture-terrasse jardin, préconisée pour les petites et moyennes surfaces. La culture se fait dans des bacs pouvant faire jusqu’à 1 ou 2 mètres de profondeur. L’épaisseur du substrat étant plus importante (15 à 30 cm d’épaisseur environ) il est possible d’y planter des graminées, du gazon, des plantes vivaces ou des arbustes décoratifs.

La condition indispensable pour ce type de végétalisation est l’obligation de posséder une toiture capable de supporter un poids de surcharge de 120 à 350 kg/m2 lorsqu’elle est à saturation d’eau pendant les périodes de précipitations intenses.

Lorsqu’il s’agit de véritables jardins suspendus, le poids de charge doit être soigneusement calculé par un bureau d’études pour se prémunir des risques d’affaissement de la structure. L’entretien pour ce type de toit à végétalisation intensive y est plus contraignant (tontes et tailles, fumier, arrosage régulier). Un énorme avantage est celui du jardin d’agrément, il est possible de s’y promener. L’investissement de départ est beaucoup plus élevé (de 100 à 180 € HT/m2 selon les plantations, et pour des plantes recherchées jusqu’à 300 €/m2).

Les avantages de la toiture végétale

  • Contrairement à un toit classique, une toiture végétalisée permet de réguler naturellement le taux de poussières grâce à la filtration de l’air des végétaux (meilleure qualité de l’air, notamment en ville).
  • Apport de verdure en des lieux où la plantation d’arbres et d’arbustes conventionnels est inenvisageable. Développement de la biodiversité. En ville, ses avantages sont très positifs avec l’atténuation des îlots de chaleur urbaine.
  • Meilleure isolation thermique que les tuiles, les ardoises ou le gravier. Réduction de la température intérieure des bâtiments en cas de fortes chaleurs. Il fait ainsi moins chaud en été et moins froid en hiver dans le logement.
  • Une toiture végétalisée réduit les risques d’inondation. Elle retient l’eau de pluie et l’évacue par évapotranspiration.
  • Réduction ou atténuation sensible du bruit extérieur. Le tapis végétal assure une diminution des nuisances sonores.
  • Améliore la durée de vie du toit.

Alors, vous laisserez-vous tenter ?

LOGO - W

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :