Les constructeurs automobiles haut de gamme et L’État: vers une meilleure qualité de l’air urbain.

Au début des années 2000, certaines industries automobiles de luxe ont annoncé leurs projets de réduction des émissions de CO2 de leurs prochains véhicules.  Aujourd’hui en 2018, cette réalité semble de plus en plus proche et concrète avec des solutions innovantes et des décisions révolutionnaires, tant par les procédés que par les matériaux utilisés. Tout ceci, pour une meilleure qualité de l’air en zone urbaine.

Selon un rapport du Word Ressource Index (spécialisé dans l’étude de l’impact humain sur les ressources naturelles) paru en 2005, la consommation de carburant par les véhicules routiers participerait de 10,5% sur les émissions de gaz à effet de serre.

Dans cet élan, des constructeurs tels que Audi, Mercedes, Jaguar, Nissan et bien d’autres, envisagent adopter des matériaux recyclés et avec des compositions plus soucieuses de l’environnement.

LE DÉFI DE L’ÉLECTRIQUE

La transition écologique n’a pas laissé le secteur automobile indifférents. Rolls-Royce, numéro 1 en terme de véhicules de luxe a eu à concevoir au début des années 2000 un prototype avec zéro émission de CO2. Il s’agissait de la Phantom EE (Experimental Electric). Les cylindres sous le capot ont été remplacés par des batteries. Bien qu’elles soient  souvent considérées comme onéreuses, les voitures électriques ont pour avantage leur côté respectueux de l’environnement.

L’État et les institutions politiques supranationales se trouvent quant à elles confrontées à un enjeu de santé et même de sécurité publique, devant ainsi mettre tout en oeuvre pour le bien-être de la population et de notre planète. Il y a 60 ans, les politiques n’y accordaient pas un intérêt aussi poussé qu’aujourd’hui. Le défi de l’électrique,plus qu’un défi, mais est carrément une question de survie.

LES PROJETS À VENIR DE QUELQUES GRANDS CONSTRUCTEURS

  • Nissan :

Nissan Motor Co a lancé son programme “Nissan Sustainability 2022”. Ce programme s’inscrit dans un cadre environnemental. Nissan a axé ce programme autour de plusieurs facteurs à venir tels que les changements climatiques, la rareté de l’eau ou encore la qualité de l’air. Pour ce faire, Nissan veut réduire de -40% l’émission de CO2 des nouveaux véhicules d’ici 2022. Et de -30% celles liées aux activités d’entreprise.

  • Porsche:

Pour fêter ses 70 ans, Porsche  annonces la commercialisation en 2019  de sa voiture 100% électrique : la “Porsche Taycan mission E”.

  • Audi:

Audi lance son projet “Urban Air mobility. Il s’agit de taxis aériens électriques et connectés. Pour le constructeur allemand, un tel véhicule permettrait non seulement de gagner du temps mais aussi de pouvoir améliorer considérablement la qualité de l’air.

LES MESURES GOUVERNEMENTALES POUR UNE MEILLEURE QUALITÉ DE L’AIR DANS NOS VILLES

  • Limitation de la vitesse des véhicules à moteur.

Le weekend du 29 au 1er juillet, certaines régions ont connu des pics de chaleur. À cet effet, afin de préserver la qualité de l’air, des limitations de vitesses ont été appliquées aux véhicules à moteur. Pour les limitations à 130km/h on est passé à 110. Pour celles à 110 on est passé à 90km/h. Dans les hauts de France, l’organisme chargé de mesurer la qualité de l’air estime que les concentrations ont atteint les 180 μg/m3.  

  • La (SEM) Semaine Européenne de la Mobilité

Cette semaine consacrée dans l’année du 16 au 22 septembre a pour objectif principal “d’inciter les citoyens et les collectivités dans de nombreux pays européens à opter pour des modes de déplacements plus respectueux de l’environnement” (Src: Agence News Press). Pendant ces 7 jours, il est question de privilégier les transports commun dans ses déplacements et si possible plusieurs à la fois (vélo, tram et bus par exemple pour se déplacer d’un point A à un point B).

  • Les ZCR (Zones à Circulation Restreinte).

Cette mesure consiste à réduire le nombre de voitures polluantes. L’objectif est de préserver la qualité de l’air. Seule Paris à l’heure actuelle dispose d’une ZCR permanente et complète. La capitale française s’est engagée d’ici 2024 à une sortie des véhicules diesel et 2030 pour les véhicules essences.  

La qualité de l’air en milieu urbain est devenue une réelle préoccupation pour les politiques et les constructeurs automobiles. Des solutions pour le bien-être de la population, sont de plus en plus nombreuses et innovantes.  La transition écologique ici a des airs de transition énergétique.

cropped-logo-w.png

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :