L’actualité de la qualité de l’air n°13 (octobre 2018 1/2)

Voici les principales actualités issues de la presse concernant la qualité de l’air d’ici et d’ailleurs des 15 derniers jours (du 01/10/2018 au 15/10/2018) : Monde : Washington fait un petit effort pour le climat,  France : quinze métropoles s’engagent à restreindre la circulation et améliorer la qualité de l’air et IDF : la gratuité des transports en commun ne sera pas pour demain… Une actualité riche accessible en un coup d’œil !

MONDE

washington-dc-1624419_1920L’administration de Donald Trump «reconnaît la nécessité de réduire les émissions» de gaz à effet de serre (GES), même si elle a annoncé le retrait des États-Unis de l’accord de Paris sur le climat.

Les États-Unis, le Canada et le Mexique négocient actuellement le «mécanisme» d’application du chapitre sur l’environnement du nouveau traité commercial AEUMC, et au cours de ces discussions, Washington a reconnu cette vérité scientifique, selon la ministre Catherine McKenna.

L’AEUMC, annoncé dimanche soir, est appelé à remplacer le précédent accord de libre-échange (ALENA) qui liait depuis 1994 les économies des trois pays nord-américains. Le nouveau traité commercial comporte tout un chapitre sur l’environnement, à la différence de l’ALENA.

Logo-EngieENGIE a remporté un contrat portant sur la fourniture d’une offre intégrée pour les transports publics de la ville de Santiago du Chili : leasing de 100 bus électriques, installation et maintenance de bornes de recharge, alimentées à 100 % en électricité certifiée d’origine renouvelable. Ce contrat s’inscrit dans le « plan de transport du troisième millénaire » porté par le président du Chili, Sebastián Piñera. Ce plan vise à améliorer la qualité et la durabilité des transports publics de Santiago, et à en faire un système « zéro carbone » d’ici 2040, notamment via la mise en service de 6 000 bus électriques.

gaz-d-echappement-de-voitureLe tribunal administratif a tranché mardi 9 octobre : Berlin devra à son tour interdire les vieux diesels dans ses rues à partir de l’été 2019. Après Hambourg, Stuttgart et Francfort, la capitale allemande est donc la quatrième grande ville à être contrainte de prendre cette mesure. L’objectif des juges est ainsi de ramener les émissions d’oxyde d’azote (NOx) en dessous de la barre réglementaire des 40 mg/m³ annuels, contre 49 mg mesurés actuellement.

111-8-374npimuqsbaqch8l94kxsDepuis lundi 1er octobre, Bruxelles impose des amendes aux véhicules diesel qui ne respectent pas les normes d’émissions prises en 2016. Ce règlement prévoit qu’au fil des années, les véhicules interdits vont devenir de plus en plus nombreux.

FRANCE

  • Pollution de l’air : quinze métropoles s’engagent à restreindre la circulation – https://ift.tt/2NwBzad

2211837_pollution-de-lair-quinze-metropoles-sengagent-a-restreindre-la-circulation-web-tete-0302371167875La France veut se sortir au plus vite du pétrin judiciaire dans lequel elle s’est mise depuis des années pour dépassement des valeurs limites de la qualité de l’air fixées par Bruxelles. Les élus de treize agglomérations se sont solennellement engagés ce lundi, au ministère de la Transition écologique, à mettre en place avant la fin 2020 des zones à faibles émissions (ZFE) rejoignant ainsi Paris et Grenoble qui ont déjà mis ces mesures en place.

téléchargement (1)L’école nationale supérieure Mines-Télécom Lille Douai (IMT Lille Douai), à ouvert un Mooc dédié à la qualité de l’air depuis le 8 octobre.

Ce cours de 3 semaines dans la langue de Shakespeare introduit les principes fondamentaux de la pollution atmosphérique et de ses effets. Le cours portera sur les causes de la pollution de l’air extérieur et intérieur. Puis, ses impacts environnementaux, économiques et sanitaires seront détaillés. Ce cours est libre et ouvert à tous. Il suffit d’avoir des connaissances de base en chimie générale et un niveau de premier cycle en science.

ÎLE-DE-FRANCE

7914999_fc3c2960-cbbe-11e8-a260-3965c3dfeb24-1_1000x625Mois après mois, le dispositif prend forme et se précise pour interdire aux diesel les plus polluants de circuler en petite couronne.C’est déjà le cas à Paris, mais en juillet 2019, l’obligation de la vignette Crit’Air pourrait franchir le périphérique pour arriver jusqu’aux limites de l’A86.

Dès la mise en place officielle de cette zone à faible émission (ZFE), les véhicules Crit’Air 5 (diesel immatriculés avant le 31 décembre 2000) seraient interdits à la circulation dans les 80 communes comprises dans le périmètre. Puis, le système serait progressivement durci, avec chaque année, un nouvel échelon. Et ainsi arriver en 2024, à la fin du diesel sur les routes de la métropole. Puis en 2030, à la fin des véhicules thermiques. C’est à dire que seuls les Crit’Air 1 seraient autorisés à rouler.

PARIS (Reuters) – Valeo a équipé une vingtaine de véhicules sillonnant Paris de capteurs pour mesurer en temps réel et en mouvement la qualité de l’air dans l’agglomération parisienne.

Les systèmes de l’équipementier automobile, qui analysent le niveau de six polluants, ont été installés à bord de taxis G7 et d’autobus Keolis. L’expérimentation, réalisée en partenariat avec Aria Technologies pour le traitement des données, doit durer jusqu’en janvier.

  • Valéry Pécresse confortée dans son opposition à la gratuité des transports publics – https://ift.tt/2zMjFMU

casal-974887_1920L’opposition de la présidente de la région Ile-de-France Valérie Pécresse (LR) à la gratuité des transports publics est confortée par un rapport d’experts, qui estime qu’une telle mesure « ne répondrait à aucun des enjeux de la mobilité » et coûterait extrêmement cher.

  • Le rapport « nous a montré que la gratuité des transports publics en Ile-de-France serait une impasse et qu’elle ne résoudrait absolument pas la question de la pollution de l’air qui est une priorité de santé publique pour nous », a-t-elle déclaré mardi 2 octobre devant des journalistes.
  • Les transports en commun en Ile-de-France « sont saturés et vétustes », a-t-elle souligné.
  • « Si vous mettez la gratuité, compte tenu de cette saturation, il n’y aura pas de report modal, parce que ceux qui prennent aujourd’hui leur voiture, c’est déjà plus cher pour eux! Donc s’ils le font, c’est parce que soit ils n’ont pas d’offre, soit les transports ne sont pas assez confortables. »
  • « Et ne pas avoir d’argent pour financer des nouveaux transports, c’est une nouvelle impasse », a martelé Mme Pécresse. « Or, on a un énorme besoin de financement. »

Elle dit avoir lancé cette étude sans idées préconçues, mais la patronne de la région s’est trouvée confortée en écoutant les conclusions du président du comité Jacques Rapoport (ancien président de la SNCF Réseau).

 

Pour suivre l’actualité de l’air en continue et mieux connaître WaysAir, suivez-nous sur Linkedin en vous abonnant en suivant ce lien.

LOGO - W

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :