L’actualité de la qualité de l’air n°15 (novembre 2018 1/2)

Voici les principales actualités issues de la presse concernant la qualité de l’air d’ici et d’ailleurs des 15 derniers jours (du 01/11/2018 au 15/11/2018). Une actualité riche accessible en un coup d’œil !

MONDE

  • Selon l’OMS, plus de 90 % des enfants dans le monde respirent chaque jour un air pollué – https://ift.tt/2P2TvPt

pollutionenfant_1Chaque jour, près de 93 % des enfants de moins de 15 ans dans le monde respirent un air si pollué que leur santé et leur développement sont gravement mis en danger, alerte l’Organisation mondiale de la santé. Dans son dernier rapport, elle estime qu’en 2016, des milliers d’enfants sont décédés d’infections aiguës des voies respiratoires inférieures pour cette raison.

L’OMS veut que tous les centres de santé dans le monde soient alimentés en énergie renouvelable d’ici 2030. Au terme de la première conférence mondiale sur la pollution de l’air à Genève, elle va lancer un mécanisme pour surveiller les engagements volontaires d’Etats.

Si aucune mesure contraignante n’a été adoptée, de nombreux pays ont annoncé des engagements. L’objectif reste de réduire de deux tiers d’ici 2030 les 7 millions de décès annuels liés à la pollution de l’air.

market-in-shang-hai-2314568_1920Toute consommation de charbon a pratiquement disparu de la plaine de Beijing, a annoncé jeudi la branche de Beijing de la State Grid Corporation de Chine (SGCC).

La métropole de plus de 21 millions de personnes s’était engagée à éliminer l’utilisation du charbon au profit d’énergies propres afin d’oeuvrer à l’amélioration de la qualité de l’air.

Selon le SGCC, ce statut « sans charbon » a été obtenu après l’achèvement du projet de conversion du charbon vers l’électricité de cette année.

Le SGCC a indiqué que, depuis 2016, dans le cadre de ce projet, près de 900.000 foyers de Beijing sont passés du charbon à l’électricité pour se chauffer.

3bb77e86-e0f1-11e8-be3d-e5ee21d05060_web__scale_0.1383357_0.1383357Un satellite Metop-C décollera dans la nuit du 6 au 7 novembre de Kourou, en Guyane, avec à son bord un nouveau sondeur atmosphérique qui permettra de mieux comprendre comment les activités humaines affectent la qualité de l’air et le climat. Une équipe de chercheurs de l’ULB travaille depuis près de 20 ans sur cette mission.

Construit par le Centre National d’Études Spatiales (CNES) et lancé par l’agence européenne Eumetsat, le sondeur, baptisé IASI, est un condensé de technologies qui permet à la fois d’améliorer les prévisions météorologiques, de mesurer les concentrations des gaz polluants et de surveiller une série de paramètres clés pour l’étude du climat, indique l’université.

FRANCE

  • La qualité de l’air s’est améliorée depuis 2000… mais les dépassements de normes perdurent – https://ift.tt/2CQMQAp

pollutionFin octobre, le Commissariat général au développement durable a publié son bilan de la qualité de l’air extérieur en France pour l’année 2017. Verdict : la qualité de l’air s’est améliorée sur la période 2000-2017. Un rapport qui démontre l’efficacité des réglementations selon les auteurs. Optimisme partagé par les associations, même si plusieurs points restent à améliorer.

d7df37aa-e127-11e8-b9d6-ad59e01eff20_1

 

Les gouvernements successifs ont mis en place une fiscalité frappant les carburants et les véhicules les plus polluants. Mais quelle est la part exacte de l’automobile dans la pollution atmosphérique ? Voici un extrait de la réponse du Parisien.

Les diesel, plus gros pollueurs. Quel que soit le mode de calcul, l’automobile est de très loin le mode de transport le plus polluant. L’aérien ne représente que 1,3 % des NOx et 1,1 % du C02 émis en France, selon l’étude Citepa. Mais localement, là encore, la donne peut changer. Selon Airparif, les plateformes aéroportuaires représentent 7 % des NOx rejetés dans l’air du Bassin parisien.

Sans surprise, les deux organismes décernent la palme du plus gros pollueur aux véhicules diesel. En Ile-de-France, les voitures, poids lourds et utilitaires roulant au gazole, sont à l’origine de 85 % des NOx.

 

 

 

 

 

<< Et pendant ce temps là…>>

 

L’ACEA dit « stop » à la diabolisation du diesel – https://ift.tt/2RBRYwt

arton7436-8d979L’Association des constructeurs européens d’automobiles (ACEA) publie de nouvelles données* qui tendent à prouver que les véhicules diesel de dernière génération émettent peu de polluants sur la route.

Quelques 270 nouveaux modèles diesels ont été introduits sur le marché européen au cours de la dernière année. Homologués par rapport à la dernière norme Euro 6d-TEMP, ces véhicules affichent des performances bien inférieures au seuil de NOx du test d’émissions réelles de conduite (RDE), qui s’applique depuis septembre 2017. « Qui plus est, la plupart montrent déjà des résultats inférieurs au seuil plus strict de NOx qui sera obligatoire à partir de janvier 2020 », indique l’ACEA.

Ile-de-France

Faute-de-bus-electriques-la-RATP-va-devoir-reutiliser-ses-vehicules-dieselLa RATP va remettre en circulation 118 bus diesel l’an prochain faute d’un nombre de véhicules « propres » suffisant. Le Grand Paris des bus, autrement appelé plan de restructuration du réseau de bus parisien, a été lancé en 2017 et prévoit la modification de 53 lignes et l’ajout d’environ 250 arrêts en avril 2019.

Une opération qui nécessite l’utilisation de 118 bus supplémentaires mais les réserves de véhicules « propres » sont vides, a indiqué la RATP à l’AFP. L’entreprise va donc devoir redonner une seconde vie à des véhicules diesel, classés 4 ou 5 selon le certificat qualité de l’air Crit’Air, soit parmi les catégories de véhicules les plus polluants, même si une rénovation pour limiter les émissions de polluantsen les équipants notament de filtres à particules.

Actuellement, le groupe RATP s’appuie sur une flotte de 4.700 bus dont 800 hybrides, 74 électriques et 140 fonctionnant au gaz naturel. Un appel d’offres a été lancé avec Ile-de-France Mobilités dans le cadre de la restructuration du réseau pour que l’entreprise se dote à terme « d’un parc 100% propre en 2025 », comprenant 1.000 nouveaux bus électriques. Le résultat de l’appel d’offres est attendu début 2019 et le groupe espère recevoir les premières livraisons en 2020.

 

Pour suivre l’actualité de l’air en continue et mieux connaître WaysAir, suivez-nous sur Linkedin en vous abonnant en suivant ce lien.

 

LOGO - W

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :